Ils reçoivent dans leur sanctuaire, un grand appartement en souplex rempli de babioles, d’objets religieux qu’ils accumulent lors de leurs nombreux voyages. C’est dans cet endroit, qui leur ressemble tant et dans lequel ils ont emménagé au début des années 90 que Pierre et Gilles habitent et travaillent ensemble depuis 40 ans au Pré Saint Gervais. Leur méthode est connue : Pierre prend la photo et Gilles la retouche et la repeint.

Leur hypocrisie va loin : prenez Gucci, qui appartient au même groupe. Moi, je n’irais jamais dessiner un mocassin avec la fameuse bande rouge et verte qui symbolise Gucci. Et je ne le ferais pas, parce que j’aurais le sentiment de plagier et parce que le groupe PPR possède les droits sur cette bande rouge et verte qu’ils ont déposée, exactement comme moi et ma semelle.

Bio expressNaissance en 1920, à Berlin, où presque toute sa famille sera décimée par les nazis. Il réussit à quitter l’Allemagne, passe plusieurs années à Singapour et en Australie avant de s’installer à Paris, où il restera vingt cinq ans. Au début des années 60 et dans les années 70, il devient l’incontournable maestro de la photo de mode.

Nous, à l nous préférons le factuel. Et là, rien n clair. Trop de likers en même temps, trop de passions, trop d trop d aussi, il y a quelque chose qui cloche.. Quand nombre de ses confrères modeux piochent dans leurs affinités artistiques pour copier/coller un motif ou une couleur, Pierre Hardy avoue aimer tout ce qui est irrécupérable. S’il cite les premières mises en scène de Patrice Chéreau ou une récente exposition du plasticien Rudolf Stingel, c’est que formellement, rien ne (l’)inspire: C’est la manière dont ces êtres que je respecte travaillent qui m’influencent. Inconsciemment évidemment.

L’assurance risque : Si l’on n’a pas pu résister à ce manteau en fausse fourrure léopard très bien fait et élégant ou à cet imprimé zèbre graphique, on savait malgré tout qu’on prenait un risque. Cependant, depuis quelques années ces imprimés passent de plus en plus souvent la barre de l’acceptable en entreprise, portés à petites doses. Un sac ou une ceinture, passons, mais un manteau est déjà une pièce forte en soi.

Exténuée par cette journée, Christa regagne sa chambre. L’heure est au grand déballage. Je ne suis jamais déçue. Des femmes fortes qui ont révolutionné leur métier et la façon de porter le vêtement. Ken Okada trace avec patience et talent sa propre route commerciale, au carrefour de l’art et de la Couture, de l’Orient et de l’Occident. Le Mot et la Chose a jeté sa boussole pour la suivre dans sa vision du style à 360!.

Chaussure Louboutin Femme Paris

Laisser un commentaire