« La maison Louboutin souhaite que son image soit utilisée convenablement. Nous avons déjà signé des partenariats avec des artistes dont Jennifer Lopez. Nous n’avons rien contre l’artiste Ol Kainry, mais il ne nous a jamais contactés. Cela fait maintenant quinze ans que je trimbale tous les jours un sac L. A l’époque, c’est mon ami Christian Louboutin qui m’a donné l’idée de ressortir de mes placards ces sacs que j’avais déjà dans mon enfance, lorsque je passais mes vacances dans le Maine où ils sont fabriqués. Aux Etats Unis, on l’appelle tote bag (un fourre tout).

Ou encore un manuel du savoir marcher haut perchée sans se faire mal. Le Guardian conseille à ses lectrices un Nurofen environ pour 10 cm de talon. Sans parler de l’enquête sur le terrain qu’a menée une journaliste du Financial Times, en prenant un cours de trois heures sur l’art et la manière de porter des talons sans danger.

C’était grand, modeste, délabré, profondément agréable àvivre et pour y être heureux. Jean Claude Larrieu, chef opérateur fameux (qui a travaillé avec Guy Gilles, Maurice Pialat, Isabel Coixet, Pedro Almodvar et s’apprête à tourner le prochain film de Philippe LeGuay), est monté de sa province des Hautes Pyrénées vers la capitale en février1968. Il ne se met à prendre des photos qu’en1973, achetant son premier appareil Nikon à Hongkong.

Mais au fond, dans quelle case ranger Pierre Hardy? Duperré, Annie Toulzat estime qu’il n’a d’autre discipline que la créativité. Accumulant, à son plaisir ostensible, les casquettes et les activités, il représente la lecture très contemporaine d’un homme de la renaissance, individu aux pieds chaussés dans un système qu’il voudrait voir évoluer. Comme lorsqu’il se plaint du manque d’expérimentation dans la mode actuelle, de la pénurie d’audace chez les créateurs.

Maintenant, les maisons ont une telle mainmise sur leur image que cela devient plus compliqué. Le fait d’avoir affaire à une multitude d’interlocuteurs peut être frustrant. Nous nous battons parfois pour publier des titres exigeants, et pas de simples catalogues.

D’après les données du groupe NPD, le chiffre d’affaires de ce segment a doublé en France en l’espace de six ans. De quoi motiver de grandes marques de mode qui ont bien l’intention d’avoir une part de cet énorme gâteau cosmétique. Après Burberry, qui dispose depuis 2010 d’une gamme complète de maquillage, les Italiens Dolce Gabbana (via le groupe Procter and Gamble Prestige) lancent cet été en France 300 références, déjà commercialisées en Europe du Sud depuis 2009.

Christian Louboutin Nail Polish Paris

Laisser un commentaire