A l’entrée on lui demande comme aux autres invités de quitter ses chaussures pour ne pas abîmer le sol. En partant, c’est le drame: les sandales de Carrie ont disparu. S’ensuit une négociation entre les deux amies, l’une exigeant réparation du dommage causé, l’autre estimant que le prix des sandales (pas des sandales, des Manolos! s’exclame Carrie au passage) est indécent.

Enfin, l’homme d’aujourd’hui est sensible. Il avoue volontiers pleurer devant certains films, il apprécie un beau grain de cuir ou les détails d’une couture. L’homme attend souvent qu’on l’habille. La jeune femme était moulée dans un manteau bleu marine incrusté de bijoux d’Emanuel Ungaro qu’elle avait ceinturé. Ne voulant visiblement pas détourner l’attention du vêtement, Rita Ora avait décidé d’opter pour une tenue très minimale en dessous. C’est bien simple, elle ne portait qu’un soutien gorge et, espérons le, une petite culotte.

Espace restauration, lieu d’exposition, histoire et divertissement Tout est donc bon pour faire vivre au client un excellent moment. Ainsi, Prada vient d’ouvrir à Milan, face à son flagship historique, au troisième étage de sa boutique homme, un nouveau Marchesi célèbre pâtisserie presque bicentenaire rachetée par la griffe italienne. Déguster le mythique panettone, dans un décor raffiné aux couleurs de bonbons anglais, fait aussi partie des plaisirs offerts par la maison.

Pour l’heure, le dandy du Midwest à la diction syncopée à l’anglaise est de retour aux Etats Unis après que la pression fiscale française l’a éloigné du Lubéron où il a vécu plusieurs années (mais il affectionne aussi le Portugal, il est copropriétaire d’un restaurant lisboète, et à Dublin, il a racheté le Big Sleep Hotel). Ces temps ci, il peaufine sa collection d’été, avec notamment des casquettes auxquelles il entend porter un soin particulier. On le sait également fan de chaussures et de design ; il ne dit pas non à d’éventuelles déclinaisons, même si l’idée n’est pas de juste mettre mon nom sur des produits.

C’est qu’elle avait l’habitude Lily, ayant grandi dans la pauvreté, se consumant pour l’opulence, de jurer avec le décor. Si d’habitude, elle faisait tout pour y échapper, ce soir elle avait d’autres idées. Oh, elle allait parader, c’était comme respirer pour la Miller, mais à proximité, pour servir ses intérêts.

Le rendez vous est fixé chez elle, dans les faubourgs chics de la ville. Oubliez tous les stéréotypes des banlieues occidentales : ici, pas d’allées bordées de coquets petits pavillons, mais un dédale de rues poussiéreuses et désertes. Il règne une atmosphère de ville fantôme du Far West.

Louboutin Collezione Autunno Inverno 2015

Laisser un commentaire