Dans la catégorie sport, nombre de modèles inspirés par des athlètes de légende continuent de faire rêver. De la très rétro Stan Smith d’Adidas en cuir blanc et motifs verts (héritée d’une star du tennis américain des années 1970) à la Air Jordan signée Nike (baptisée en l’honneur de Michael Jordan, basketteur des Chicago Bulls), la plupart de ces baskets ne verront pourtant jamais un terrain de sport. Leurs adeptes les collectionnent avec passion.

On se souvient d’elle un chihuahascotché aux Louboutin et portant un tailleur rose bonbon dans le rôle qui l’a révélée au grand public en 2001, La revanche d’une blonde. On se rappelle aussi son interprétation de l’ingénue dans l’adaptation des Liaisons dangereuses,Sexe intentions, en 1999. Ainsi que de sa métamorphose en June Carter Cash, qui lui a valu l’Oscar de la meilleure actrice en 2006, dansWalk The Linede James Mangold.

Un bon compromis entre l’utile et le style « , explique Gérald Tesson, styliste chez Balthazar, l’espace homme du Bon Marché qui recense une cinquantaine de labels d’accessoires.  » C’est le secteur mode le plus dynamique du moment. L’écharpe comme l’étole ou le chèche donne la touche de couleur et d’originalité autrefois apportée par la cravate.

L’ensemble tient plus du bric à brac que du cabinet de curiosité. Mais asseyez vous, je vous en prie. Alexis Turner enlève un fox terrier (empaillé) d’un fauteuil, éloigne délicatement un fragile globe contenant des oiseaux mouches. SummaryAward winning director Eden Diebel has directed advertisements for high profile firms such as Volkswagen, Christian Louboutin, France Telecom, and AMEV Insurance. His video for Volkswagen won him a Cresta International Advertising Award in New York in 2000, and he earned another Kinsale Shark Award for his Christian Louboutin advertisement the same year. At Cannes, Eden Diebel also garnered a Bronze Lion for his work with France Telecom in 1999 and came in as a Finalist in 1998 for his AMEV Insurance advertisement..

Depuis, elle garde un faible pour sa période punk (Je dormais avec mes Dr. Martens) et cultive son goût pour les pièces vintage : elle adore toujours la fantaisie d’une Betsey Johnson, dont elle portait une robe au lycée. La seule folie qu’elle se soit accordée à cette époque ? Une paire de Louboutin.

L’assurance risque : Loin de vous l’idée de ne pas paraître sage, mais hors de question de passer pour une vieille fille pour autant. Alors pour faire un pied de nez à la classique jupe crayon, on s’éloigne des standards noirs et marine pour assumer des coloris précieux comme un vert ou un bordeaux. On l’enfile avec un col roulé fin de couleur sombre ici la jupe est la star de la tenue et on joue à fond la carte du glamour avec des escarpins..

Louboutin Paris Ete
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire